Site en construction, les articles seront ajoutés au fur et à mesure

Pour aménager la France, il faut vider Paris. Nous allons donc permettre à 30 000 étudiants d’éviter d’aller, contre leur gré, faire leurs études en Ile-de-France. Ils feront des économies de loyer et ils passeront moins de temps dans le métro. Mais il faut être capable de leur proposer des campus régionaux et des quartiers étudiants qui ont du chien. Dans ce domaine, ce n’est pas la taille de la population qui compte mais bien la concentration et la culture étudiante locale.

Critère 1 = trouver des villes où les étudiants peuvent être les rois (et les reines).

Critère 2 = favoriser des villes qui permettent aux étudiants de profiter des temps non scolaires pour passer du bon temps.

Critère 3 = laisser l’opportunité aux étudiants de déménager dans une plus grande métropole pour la suite de leurs études ou pour travailler.

Les deux projets

Poitiers, Berkeley, même combat

Poitiers… ça ne fait pas rêver mais c’est pourtant une des plus importantes villes étudiantes de France (en concentration d’étudiants). Le problème, c’est qu’ils se barrent tous dès le jeudi soir pour laver leurs vêtements chez leurs parents. Mais en 2030, les étudiants se seront enfin organisés collectivement pour développer une vie festive dingo… sur le campus. Oubliez le centre de la ville, c’est trop loin, c’est trop haut, c’est trop blanc. Poitiers, c’est le campus à l’américaine avec tous sur place, dans un cadre verdoyant fou ! Vous vivrez et vous amuserez là où vous étudiez, vous irez vous reposer sur la place de l’hôtel de ville. Et puis lorsque vous en aurez marre, vous pourrez aller n’importe où en moins d’une heure trente (merci le centre de la France).

Pau : la fac, le ski et les bouteilles de Ricard à la frontière espagnole

Pau, c’est très près de rien mais c’est pas loin de presque tout (le ski, l’océan, l’Espagne, Bordeaux et Toulouse). Sécher un TD pour aller skier ou faire du rugby, voilà un projet étudiant totalement crédible et stimulant. Tout ça avec de l’air pur et des loyers imbattables. En transformant le campus en quartier étudiant dense et pas trop mal situé, vous aurez de réelles alternatives aux bars du boulevard des Pyrénées. De tout façon, l’avenir, c’est autour des halles et du foirail.

On a bien sûr une pensée pour La Rochelle mais c’est malheureusement inaccessible financièrement (des étudiants en concurrence avec trop de retraités aisés).

Vous aimez Youpi La France car c’est bien et tout gratuit ? Et bien remerciez l’auteur en achetant un de ses livres. La boutique est ici ! Merci d’avance.